La gastronomie

 

La vallée du Lot est riche d'une gastronomie fine et diversifiée. Sur les marchés, dans les fermes, aux tables des auberges de village comme à celles des étoilés, c'est tout un art de vivre qui s'exprime au travers de la gastronomie de la vallée ! La grande diversité du territoire de la Vallée du Lot se retrouve dans les assiettes : 

 

  • Les vins du Lot : Les vins de l'AOP Cahors et de l'AOP Coteaux du Quercy puisent leurs saveurs dans l'âme des hommes et des femmes qui les élèvent au rang des meilleurs.

 

  • Le Melon du Quercy : Sur les terres argilo-calcaire du Quercy blanc, un melon charnu et juteux s'offre aux caresses du soleil et livre ses subtils arômes aux gastronomes.

 

  • La noix : Sur les rives de la Dordogne, les noyeraies qui nourrissaient hier les bateliers font aujourd'hui le réfal des amateurs de noix. Fraîches ou sèches, elles se dégustent émiettées sur une salade, entières avec du chocolat ou encore transformée en huile.

 

  • Le Rocamadour : Appelé au 15ème siècle le cabécou du nom de la chèvre qui offrait son lait, ce petit palet de 35g affiné en cave offre sa peau veloutée et sa texture crèmeuse. Il se déleste de l'appélation "Cabécou" pour ne devenir que "Rocamadour" en 1996 en recevant une AOC (Appelation d'Origine Contrôlée) ; C'est en 1999 qu'il reçoit une AOP (Appelation d'Origine Protégée). A déguster sur un toast grillé, avec du miel, des aubergines, des oeufs, des noix ou encore de la truffe noire. 

 

  • La truffe : la truffe noire, "tuber melanosporum" a trois exigences pour se développer : la présence d'un arbre truffier, un terrain calcaire et un climat à tendance méditerrannéenne. Ces trois atouts sont réunis dans le Lot qui est un des premiers départements producteurs de France et où le village de Lalbenque, principal centre de production des truffes noires du Quercy, ouvre chaque année de Décembre à Mars, les portes de son célèbre marché au truffes.

 

  • Le safran : Présent déjà au Moyen-Age, le safran fait un retour en terre lotoise. En attente d'un label rouge, les stigmates de ce crocus mauve tout droit venu de Mésopotamie, font le bonheur des restaurateurs qui donnent ainsi à leurs plats une touche d'exotisme.

 

  • L'agneau fermier du Quercy : C'est sur les causses, au milieu des chênes, que l'agneau prend toute sa saveur. Un petit goût suave et cordé à la fois qui lui vaut un label rouge ainsi qu'un IGP (une Indication Géographique de Provenance).