Les lavoirs "Papillon"

 

Situation "Clé" du village...

A l’image de certains villages caussenards, Aujols se caractérise par la présence d’un couderc, espace appartenant en commun aux habitants et autour duquel s’organise le bâti.

Il est ici matérialisé par le lavoir « Papillon », 20 lavoirs alignés formant un site aux dimensions exceptionnelles. Elément le plus représentatif et identitaire du village d'Aujols, il occupe une position stratégique puisque toutes les voies principales convergent vers ce point et il demeure le point de ralliement des villageois.

 

Plusieurs utilisations...

A Aujols, l’eau est une ressource rare. Le premier cours d’eau permanent se situe à plusieurs kilomètres du bourg. De tout temps, l’eau a fait l’objet d’une gestion attentive et économe mobilisant des savoir-faire séculaires.

Le lavoir papillon, spécificité du causse de Limogne, doit son nom à la forme en « V » de la dalle calcaire devant laquelle s’agenouillait la lavandière pour battre son linge. Ce type de lavoir est une . A Aujols, chaque famille avait l’habitude d’utiliser la même pierre. On venait au lavoir une à quatre fois l’an, essentiellement pour le gros linge. Les draps préalablement bouillis dans une marmite garnie de cendres de bois pour être détachés étaient ensuite blanchis sur la pierre. Une fois lavé, le linge était étendu autour du lavoir ou dans le pré en dessous. Le lac était aussi abreuvoir.

Le Bourg s'est développé au XIXe siècle autour de ce lavoir délaissant le centre médiéval construit autour de l'Eglise. En 1870 le lac a été agrandi. On peut encore voir par basses-eaux le lavoir central. La pompe installée à la fin du XIXe siècle permettait d’aller y puiser de l’eau pour certains usages domestiques. Pour la consommation humaine, on recherche des eaux non souillées par les bêtes ou les éléments naturels (terre, végétaux...). Les lavoirs ont été restaurés en 2003 avec la pierre du Pays.

 

Le Lac fait le mur...

En 2014, le lavoir présentait un aspect inhabituel... On pouvait se promener à pied sec sur une partie de sa surface et découvrir le lavoir d'origine, plus petit, situé au centre du lac actuel.

Cette baisse volontaire du niveau d'eau effectuée par pompage a permis la restauration du mur de soutènement situé côté fontaine. Ces travaux ont pu être réalisés dans le cadre d'un programme de restauration du petit patrimoine lié à l'eau, piloté par le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy en faisant intervenir un financement de la Région Midi-Pyrénées et de l'Europe, auquel s'est ajouté l'aide de la Communauté des Communes de Lalbenque et de la municipalité d'Aujols.

 

L'adduction publique en eau potable dans les années 1950 a permis un repeuplement progressif des campagnes et a suscité peu à peu l'abandon des lavoirs et fontaines. Pendant quelques années, même si les lessives se faisaient à la maison, le linge était encore rincé au lavoir, lieu de convivialité du village. Le lavoir a perdu sa fonction pour devenir aujourd’hui un lieu d’agrément et de souvenirs. Désormais, les canards ont remplacé les lavandières.

 

extrait du rapport de présentation de la ZPPAUP d'Aujols par Gaëlle DUCHENE et document de présentation CAUE

© Dessin de Lavoirs - Sylvie Bargain ©bigoudene46-2013